Un Moyen Âge sans censure ? Réponse à Alain Boureau