Moyen français entre manuscrit et imprimé : Le cas du Dialogue des creatures (traduction anonyme, 1482)