Mises en prose et éditeurs ‘périphériques’ : quels titres pour quels lecteurs?