Cadre et templum. Une archéologie des limites de l’image