Boéthos di Sidon et l’immortalité de l’âme dans le Phédon