Qui tient le moien, il va le seur chemin (Songe du viel pelerin, 1133,28-29) : Les ‘proverbes’ dans le Songe de Philippe de Mézières