Succès et tradition manuscrite : les rédactions longues de l’Eracles