Remarques sur quelques sentiments paradoxaux chez Pascal