Cet idiôme [...] qu'un contemporain doit connaître. A travers “Les Mots anglais” de Stéphane Mallarmé