“L’univers du fond de son cabinet”. Le voyageur de Diderot entre barbarie et tolérance